Feeds:
Articles

Posts Tagged ‘violée’


Natacha n’a plus pour seul espoir qu’on lui rende son enfant.

« Je me demande pourquoi on s’acharne comme ça sur moi ?»

Témoignage émouvant de Natacha, Maman handicapée, maltraitée, violée dans son enfance et qui maintenant continue une vie pénible alors que le calvaire aurait pu s’arrêter là. On vient de lui retirer ce qui lui était le plus cher : son enfant. »

Services sociaux

Elle a visiblement eu le tort de s’adresser à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) pour une demande d’aide ponctuelle. L’approche a été avenante de la part du personnel social. Néanmoins, elle en est ressortie avec un signalement. Natacha évoque parmi les raisons : des draps pas propres et pas de barrière de sécurité pour le lit de l’enfant,…

Par contre, force est de constater par ce simple témoignage, que Natacha a de l’Amour à revendre et est demandeuse du lien. Elle ne souhaite pas abandonner son enfant. Même handicapée, elle a pu enfanter et mettre au monde un enfant. Elle l’aime tout naturellement.

Il faut espérer que cela ne soit pas le fait d’être handicapée qui serait cause d’un traitement de défaveur (chose que l’on n’envisagerait pas même pour un animal de zoo) ? Non plus que notre société accorde plus d’importance a un apriori pour un drap ou une « barrière de sécurité » sans tenir compte de l’Amour d’un parent. Serait-il possible de croire que le confort matériel soit vraiment plus important pour entourer un enfant qu’un Amour maternel et dévoué ?

Non plus de se demander si Natacha aurait une habilité suffisante pour prodiguer une éducation digne du point de vue d’une société au bord de la banqueroute mais encore donneuse de leçon ? Car alors, de quelle éducation parlerait-on ? De celle que l’on a déléguée à l’école (maintenant dès la crèche) sinon à celle prodiguée par la télévision ou maintenant Internet ? Ou bien sinon, qu’est-ce qu’un autre parent saurait apporter à son enfant, que Natacha ne saurait pas ? Compter ? Réciter l’alphabet ? Lire une histoire ? Le calcul matriciel ou stochastique et les mathématiques financières afin que l’enfant puisse faire valoir ses diplômes auprès de son agence pour l’emploi de rattachement ?

Car s’il ne s’était agi que d’Amour, Natacha n’est-elle peut-être pas là au contraire, une « surdouée ? Car sinon, comment continuer à se battre sans baisser les bras, malgré les difficultés, son handicap, les stigmates de ses souffrances de l’enfance ? Sinon quoi d’autres pour moteur que celui de vouloir être en mesure de donner à son enfant son Amour parental et légitime ?

.


+ A voir également Pierre Naves (alors Inspecteur Général des Affaires Sociales) reconnaissait que 50% des placements (soit 68 000 enfants!) pouvait être évité… Quand on connait le coût de placement (sans  compter les dégâts humains et la souffrance des enfants séparés), on peut légitiment se poser des questions sur ces pratiques de substitution de la légitimité parentale au profit d’organisme comme l’ASE (anciennement appelé DDASS avant 1983, c’est à dire avant l’affaire du Coral).

A suivre (article connexe) : Priver abusivement un enfant d’un de ses parents est une maltraitance psychologique A suivre (article connexe) : La Souffrance de l’Enfant Séparé


Accueil, A proposSommaire, plan de site, catégories des articles Les PROS sonnent l alarme loi, jurisprudence et moyens preventifsTous les articles Checklist - discerner la calomnie Links, ContactsJournal de bord

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :