Feeds:
Articles

Posts Tagged ‘télévision’


TV Lobotomie – La vérité scientifique sur les effets de la télévision (Michel Desmurget)

« Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ‘business’, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit.[…]Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible.[…] (Patrick Lelay, ancien PDG de TF1)

 


"TV Lobotomie : les effets scientifiques de la télévision" [neurologie] (Michel Desmurget)
source : fsl56.org // livre : (amazon)

 

  • Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.
  • Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d’être en surpoids.
  • Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l’école primaire.
  • Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d’un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.
  • Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.
  • Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela augmente d’un tiers ses chances de développer la maladie d’Alzheimer.
  • Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d’un infarctus que René.

Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des dizaines de résultats de ce genre. Pour les spécialistes, dont fait partie l’auteur, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie.

Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l’industrie audiovisuelle et son armée d’experts complaisants. La stratégie n’est pas nouvelle : les cigarettiers l’avaient utilisée, en leur temps, pour contester le caractère cancérigène du tabac…

Michel Desmurget est docteur en neurosciences. Après avoir fréquenté plusieurs grandes universités américaines (MIT, Emory, UCSF), il est aujourd’hui directeur de recherche à l’INSERM. Il est l’auteur de Mad in USA (Max Milo, 2008).

 

 


Documentaire sur les effets de la télévision sur le cerveau
Au Japon, 1 séquence de qqs secondes d’un dessin animé a été responsable de l’hospitalisation de 615 enfants

 

https://affairesfamiliales.wordpress.com/2012/05/13/les-enfants-en-bas-age-lobotomises-par-la-television/
 

 


Accueil, A proposSommaire, plan de site, catégories des articles Les PROS sonnent l alarme loi, jurisprudence et moyens preventifsTous les articles Checklist - discerner la calomnie Links, ContactsJournal de bord

 

Publicités

Read Full Post »



L’ancienne star de la série AB Production Le Miel et les abeilles, Mallaury Nataf, est devenue SDF, nous apprend Le Parisien de ce jour…

« Je n’ai plus rien. Mes trois enfants m’ont été retirés. La brigade des mineurs m’a pris le plus petit samedi et l’a placé auprès de l’aide sociale à l’enfance. Depuis, il est à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul (*), à Paris, qui m’a appelée pour me dire qu’il pleure sa maman », raconte Mallaury Nataf.

ASE _ Délai pour les parents pour reprendre l’enfant

Le ou les parents ont la possibilité de reprendre leur enfant dans un délai de 2 mois.

Le délai est de 6 mois lorsque ce n’est pas le parent qui a remis l’enfant au service de l’ASE.

La restitution doit être acceptée ou refusée par le tuteur ou le conseil de famille.

En cas de refus de restitution de l’enfant par le tuteur ou le conseil de famille, les parents peuvent saisir le tribunal de grande instance.

Son visage à bien changé depuis l’époque où l’actrice tournait dans les séries de TF1. « Je suis SDF depuis mars, lorsque j’ai dû laisser mon compagnon, victime d’une rupture d’anévrisme, et quitter mon appartement. Et depuis dix semaines, j’allais avec mon fils Shiloh, 2 ans et demi, d’hôtels de banlieue en logements amicaux. Le 115, je connais », résume-t-elle. Après La Ferme Célébrités, j’ai choisi de me consacrer à mes enfants. Mais, les quatre premières années, j’ai été une très mauvaise mère avec Rafaël. J’ai toujours été élevée comme une princesse, très narcissique. J’ai fait l’objet de deux longues enquêtes sociales, j’ai reconnu mes torts, j’ai décidé d’apprendre et j’ai été suivie par un psy. Et mes enfants sont restés avec moi. Je les ai élevés seule (…) Mon seul tort est d’être juive orthodoxe pratiquante. Il y a quatre ans, je suis tombée amoureuse d’un homme croyant, Abraham, qui a révélé mon judaïsme et celui de ma mère. Un bonheur pour moi. Mais les pères de mes enfants, mes parents, mes amis m’ont rejetée ». ( Mallaury Nataf)

 Télé, 20 ans plus tôt …

-> Chanson « Fleur Sauvage »

-> Générique « Le Miel et les Abeilles« 

-> chez Ardisson (Tout le Monde en Parle)

Elle vit depuis seule et n’a plus personne vers qui se tourner, à part l’association d’aide aux personnes en difficulté qui l’a recueillie dimanche et le Secours islamique. C’est bien simple, Mallaury Nataf se « retrouve seule au monde. Le métier me fuit. Seuls quelques esprits libres, comme Agnès Soral et Gérard Depardieu, me tendent la main. Et la communauté juive me rejette. »

L’association Pause-Café, qui lui prête un appartement à Saint-Ouen, est en train de monter un dossier avec son avocate. « J’ai été touchée par son histoire, elle en a bavé, avoue sa présidente, Marie Magrino. Maintenant qu’elle a un hébergement d’urgence, nous allons tout faire pour qu’elle retrouve son enfant. »

source : Le Parisien

« Le seul centre (115) destiné à accueillir les mères avec enfants est en plus insalubre ! »

Le 115 vous dit « il faut aller prendre rendez-vous avec votre assistante sociale comme ça, ca sera plus fluide avec nous »

Avant ces associations, on pouvait y avoir accès en direct. Maintenant, c’est terminé. Quelque association vous puissiez voir est forcé de se fédérer sous la coupelle de l’assistance sociale. Toutes les associations doivent se fédérer sous l’assistance sociale. Toutes les associations (EMAUS, La Croix Rouge, Secours catholique) vous répondent : « Ah non, nous on ne gère plus les places, il faut appeller le 115 ou voir l’assistance sociale »

La première étape : vous perdez votre logement. Ensuite comme vous n’avez plus de logement, dans les 2 mois qui suivent ils vous retirent votre minima social. Vous vous retrouvez donc très rapidement sans ressources (et sans logement).
( Mallaury Nataf

)

source : interview sur le plateau de Paul Amar, Revu et corrigé (France 5)

A propos de son petit garçon (Shiloh, âgé de deux ans et demi)…

Il a été envoyé à la brigade des mineurs immédiatement et le lendemain, il a été placé à ce qu’on appelle l’Action Sociale pour l’Enfance (l’ASE). Donc, vous voulez que je fasse quoi ? Que j’aille le voir dans sa prison ? Il n’en n’est pas question. Vous allez sortir cet enfant d’ici, là où il a pas à se trouver et vous allez me le rendre ! Et moi, je ne metterai pas un pied chez vous ! J’en crève : la nuit je ne dors pas. Cette nuit, j’ai dormi, j’ai fait des cauchemards. J’ai peur : je me dis est-ce qu’ils vont me le rendre ? (…) On est une victime, une proie facile (…) Mon seul objectif dans la vie, c’était de devenir une bonne maman et on finit par me priver de ma seule raison d’être ? (…) ( Mallaury Nataf )

[voix Off] Mallaury a souhaité nous emmener (..) au Commissariat du VIIe ARR de Paris où la police l’avait emmenée alors qu’elle errait dans la rue avec son enfant….

J’ai été traité comme criminelle dans ce commissariat : cad ces 4 bonnets qui sont sortis sur leur vélo, ils m’ont pris mon fils samedi à 23H, de dos ! Pendant que je leur parlais. Pendant que je parlais à un policier. Mon fils était endormi dans son berceau. Je me suis retourné, il n’y avait plus la poussette. Et depuis samedi à 23H, mon fils est séparé de sa mère : c’est pas normal ! Ca veut dire : ces gens ont des méthodes mafieuses…
( Mallaury Nataf)

source : Reportage / Interview sur le plateau de Jean-Marc Morandini

Questions …

  • Pourquoi soustraire l’enfant à sa mère ?
  • Quelle est la différence entre principe de précaution et principe de protection ?
  • Ce qui représente un coût pour la soustraction de l’enfant : pourquoi, ne pas l’utiliser dans l’accompagnement de la mère ?
  • Pourquoi, enlever un enfant à la sauvette et par derrière dans les conditions décrites ?
  • Qui se soucie de des souffrances de l’enfant séparé et quel est le coût des dégats post-traumatiques tout au long de sa vie ?
  • et … Que fait la Police ?

Tous nos voeux pour la Maman, l’enfant et tous ceux qui sont dans un cas similaire…

(*)Hopitâl Saint Vincent de Paul (prévu de déménager depuis 2004)

L’hospice des Enfants-Assistés fut fondé par saint Vincent de Paul en 1638. D’abord installé près de la Porte Saint-Victor, il fut transféré par la suite au château de Bicêtre, puis près de Saint-Lazare, enfin sur le parvis de Notre-Dame. La reine Marie-Thérèse d’Autriche ayant fondé en 1676 un autre hospice pour les enfants trouvés dans le faubourg Saint-Antoine, les deux établissements furent réunis par Bonaparte en 1802 et installés dans les bâtiments de l’Oratoire de la rue d’Enfer.

Durant tout le XIXe et jusqu’au années 1960 la congrégation de sœurs de Saint Vincent de Paul ont été des auxiliaires de santé dans cet hôpital – hospice d’abord massivement puis à partir de 1920 elles ont été peu-à-peu remplacées par des infirmières et aides soignantes laïques.

« L’affaire des foetus » (2005) :

Le 2 août 2005, des journaux (Le Figaro, Libération) rapportèrent que de nombreux fœtus humains étaient conservés dans des conditions anormales dans le laboratoire d’histologie et de fœtopathologie de l’hôpital (c’est-à-dire, gardés depuis de nombreuses années pour des raisons inconnues et non scientifiques).

Le chiffre officiel fut celui de 351 fœtus conservés, très certainement, depuis la fin des années 1970.L’enquête menée par la direction de l’AP-HP a permis de faire apparaître différents dysfonctionnements : tout d’abord, des conditions de conservation douteuses au regard des pratiques professionnelles, ensuite des carences dans la tenue des archives qui empêchèrent la traçabilité des opérations et enfin l’absence de maîtrise dans l’organisation du système de conservation. La direction de l’AP-HP fit paraitre un communiqué suite à cette affaire et s’engagea à mener une plus grande vigilance vis-à-vis de l’organisation des services d’anatomo-pathologie généralement chargés de l’organisation de la conservation des corps dans les hôpitaux.

La chambre mortuaire de Saint-Vincent-de-Paul a été fermée et toute son activité transférée vers la chambre mortuaire de l’hôpital Cochin. Les deux responsables médicaux ont fait l’objet d’un blâme.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4pital_Saint-Vincent-de-Paul

diffusion : https://affairesfamiliales.wordpress.com/2012/02/03/lex-star-de-la-tele-mallaury-nataf-devient-sdfet-perd-la-garde-de-ses-enfants/

Services sociaux
Asuivre : Marion Sigaut : Sous Louis XV, l’Hôpital Général au cœur d’un vaste trafic d’enfants


Accueil, A proposSommaire, plan de site, catégories des articles Les PROS sonnent l alarme loi, jurisprudence et moyens preventifsTous les articles Checklist - discerner la calomnie Links, ContactsJournal de bord

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :